Partagez | .
 

 (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Kovalev
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Gallions : 0
Age du personnage : 15 ans
Maison : Griffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit:

Gryffondor



MessageSujet: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Mer 31 Mai - 18:29


Tristan  Vladimir Kovalev

IDENTITE
Nom : Kovalev
Prénom : Tristan
Age : 15 ans
Date de naissance : 15 mars 1998
Année : 5ème année
Nationalité / Origine : Anglo-Russe
Ascendance : Sang-Mêlé

Baguette : 25 cm, bois de cerisier, plume de phoenix
Patronus : un phoenix
Epouvantard : Ma plus grande peur, sans aucun doute, le feu.
Animal de compagnie : un hibou

Secret :

NIVEAU MAGIQUE :
Défense contre les forces du Mal : 6/10
Sortilèges : 5/10
Métamorphose : 5/10
Potions : 6/10
Botanique : 4/10
Histoire de la magie : 5/10
Astronomie : 6/10
Vol : 7/10
Options →
Soins aux créatures magiques : 5/10
Arithmancie : 4/10
Divination : 4/10
Étude des Moldus : 5/10
Étude des runes : 6/10

Explication des compétences magiques ; ici
Your appearance

Votre physique en 10 lignes minimum. ◊  Mon physique ? Franchement, c’est quoi cette question ? Vous me voyez pas ? Franchement, je hais obéir surtout en ce qui concerne l’autorité mais bon, est-ce que j’ai le choix… Bref, que dire, je ne suis pas ce que l’on peut appeler un beau gosse tout en muscle mais j’ai tout de même beaucoup de charme. J’ai des cheveux châtain foncé qui partent en de légère boucle. Mes cheveux je les chérie, il ne faut surtout pas y toucher. C’est la prunelle de mes yeux. Je mesure 1m75 pour 65kg. Je sais, je suis un gringalet mais il ne faut pas se fier aux apparences, je sais être coriace et je ne m’en cache pas. J’ai de jolis yeux verts qui me font un regard profond. C’est d’ailleurs un handicap pour moi, j’ai du mal à paraître méchant avec de telles prunelles. Bon je sais tout de même montrer quand je suis au bord de l’énervement et de péter un câble. Et puis bon, ce petit regard me permet de manipuler pas mal de personnes et je m’en fais une joie plus que certaine. Un brun manipulateur ? Peut-être…

Comme je l’ai dit, je ne suis pas un athlète tout en muscles, mais je ne suis pas non plus bedonnant, j’ai des abdos, des tablettes de chocolat comme certains disent, et j’en suis fier. Oui je ne suis pas un thon et je ne vais pas m’en cacher. Mais désolé pour vous les filles, vous n’en profiterez malheureusement pas. Remarque, peut-être que je pourrais vous faire espérer rien que pour vous faire tomber de votre nuage au moment propice. Moi, machiavélique ? Pas du tout… Bon d’accord un petit peu. Mais comme je le dis souvent, c’est pour ça qu’on m’aime non ? Et oui, j’ai un visage d’ange, un corps à vous donner envie de venir en enfer, mais je reste un mauvais garçon qui ne veut pas de sentiments… Les sentiments sont morts avec mon corps d’enfants, maintenant je ne ressens plus rien.  Pour revenir à mon physique, j’ai un visage plutôt carré. Vous voulez savoir ce que je déteste chez moi ? Mes sourcils, je les déteste. Mais que voulez-vous, je ne peux pas être parfait. J'ai également des cicatrices que je ne peux expliquer, mais cela me rend encore plus badboy et sexy... Moi, prétentieux ? Pas du tout…

Que dire de plus, j’ai un tique, celui de me replacer les cheveux, j’ai toujours les mains dans mes cheveux mais que voulez-vous, je n’y peux rien c’est ainsi. Je n’ai pas le rire facile, mais quoi de plus normal vu mon caractère, je ne suis pas un gai luron, c’est ainsi. Je m’habille de façon assez sombre, rien de mieux qu’un jean sombre, une chemise noire ou bien un t-shirt avec des têtes de morts et c’est parti. Un brin rock comme style vestimentaire. Autant vous dire que l’uniforme que je dois porter pendant les cours n’est pas vraiment ce qui me plait. C’est pour cette raison que je fais toujours mon possible pour y ajouter une touche un peu rock, un peu décalé pour me sentir moi-même. Je pense avoir fait le tour de la question… Content ? Ou bien ?

Votre caractère en 20 lignes minimum. ◊ Vous voulez vraiment savoir mon caractère ? Franchement, je pense que vous allez tourner les talons en apprenant toute la noirceur de ma personnalité. Je ne suis pas le genre de minot qui se préoccupe des autres, bien au contraire. La vie ne m’a pas épargné et vivre dans la rue m’a endurci et a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. C’est-à-dire quelqu’un d’antipathique, d’antisocial qui ne pense qu’à mon propre intérêt avant celui des autres. Petite exception tout de même, les deux jeunes filles que je considère comme mes sœurs, je pourrais tout faire pour elle. Il suffit de poser son regard sur l’une d’entre elle ou de lever ne serait-ce qu’un petit doigt pour que je pète un câble et que je devienne brutal. Vous l’aurez compris, je peux très vite m’énerver, mais c’est encore une fois mon passé qui a rendu mon caractère si difficile et si dur. Je rejette toute forme d’autorité et c’est sûrement pour cette raison que je peux paraître à la fois cynique et arrogant.

Je sais ce que vous vous dites en lisant mon caractère, un bon disciple de la maison de Serpentard. Franchement, je ne vais pas le cacher, j’espérais être dans cette maison pour ne pas avoir à supporter les petits intellos et bon disciples de Griffondor ou d’une autre maison. Pourtant, lors de mon arrivée à Poudlard, ils m’ont foutu ce ridicule chapeau qui a fini par dire que je devrais faire ma scolarité dans cette maison, celle des gentils et des naïfs. Franchement, à cet instant précis, je l’aurais brûlé ce choixpeau. Mais il n’y avait aucune chose à faire contre lui, il avait fait son choix et il en était ainsi. Malgré tout, il ne fallait pas croire, je ne ferais rien pour me conformer aux habitudes de cette maison. Je resterai le même. Pourquoi changer de peau pour faire plaisir à un objet qui était sans aucun doute sénile ?

Pourtant, en y réfléchissant, je m’étais demandé si ce chapeau miteux n’avait pas réussi à briser ma carapace. Parce qu’il faut l’avouer, cette personnalité torturée et ce caractère des plus sombres, je me l’étais construit au fur et à mesure de ma vie misérable dans le simple but de ne plus souffrir. Effectivement, je ne pouvais le nier, j’avais souffert lors de la mort de mes parents. J’avais 7 ans, que faire quand une bande de monstres vous enlève vos seuls repères sur cette terre. Et bien on s’endurcit et on enfuit les sentiments que l’on ressent au plus profond de soi pour ne pas avoir à faire une bêtise ou bien à souffrir H24. C’était la décision que j’avais prise. C’était pour cette raison que je contrôlais tout, que j’étais si cynique et méchant. Cette façade me permettait de ne pas montrer ma vraie nature et de ne pas paraître comme un garçon frêle et qui a besoin qu’on l’aide et qu’on l’épaule. Non, je ne voulais pas être ce garçon.

Vous l’aurez donc compris, mes seuls alliés sont mes sœurs et personne d’autre. Les seules avec qui je baissais la garde parfois et avec qui j’étais moi-même. Pour le reste, je reste un enfoiré qui défie l’autorité et qui par conséquent n’aide pas vraiment la maison Griffondor mais je m’en fichais royalement. Franchement, je me fous de ce qu’ils peuvent penser. Franchement, je m’en foutais de ce classement pourri qui ne faisait que renforcer la haine et la compétitivité. Je ne bossais que pour ma propre personne et pas pour les autres. Egoïste ? Peut-être un peu, mais je l’assume pleinement. Voilà ce que je peux dire sur mon caractère sombre et ma personnalité torturée. Vous l’aurez compris, je ne vais sûrement pas vous faire rire tous les jours mais c’est ce qui fait mon charme…

CYNIQUE + BRUTAL + TENDANCE À L'ÉNERVEMENT + AUX AGUETS + AMORAL + DISTANT + ANTISOCIAL + ARROGANT


A FEW QUESTIONS

Comment est composée votre famille ?  ◊  Tristan ne connaît pas sa véritable famille. Par contre, il a un « père adoptif », Dante, un vampire qui aurait connu ses parents biologiques. Il a également deux « demi-sœurs » qu’ils considèrent véritablement comme ses sœurs. Elles s’appellent Mélusine et Framboise. Elles ont toutes les deux été recueillies par Dante. Une famille recomposée qui n’en était pas vraiment une mais c’était sa famille. En parallèle, il fait tout pour connaître ses racines et venger ses parents.

Quel a été votre premier acte magique ?  ◊ Le premier acte magique de Tristan est de faire un feu dans la rue. C’était à l’époque où il était dans la rue. Il a cru halluciner et d’ailleurs, il n’y a pas vraiment cru. Malgré tout, cet acte lui a permis de se réchauffer. Personne n’a été témoin de ça et ça vaut peut-être mieux comme ça.

Comment avez vous réagi au déplacement du château en Afrique ?  ◊ Tristan n’a pas vraiment apprécié ce déplacement d’ailleurs, il a encore du mal. Il n’aime pas vraiment ce contexte, surtout à cause des animaux exotiques et sauvages. Il préfèrerait se retrouver au Royaume-Uni comme au début. Il fait tout pour protéger ses soeurs.


Your story
Chapter 1 : The childhood sinks.

Il suffit d’ouvrir les yeux pour comprendre que la vie n’est que noirceur et souffrance. Au plus vieux de mes souvenirs, cette phrase raisonnait comme la plus stricte vérité. Je ne me souviens que très peu de mon enfance. Les seuls souvenirs que j’en garde, c’est qu’il faisait froid, très froid et que la Russie n’était pas une terre d’asile. Je me souviens également d’une vie de voyageurs, si je passais quelques mois à un endroit, c’était que j’avais une chance inouïe. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait au début. Mais par la suite, nous avions trouvé refuge dans un petit village où il faisait toujours froid. Avec le temps, je m’étais habitué et je n’avais vraiment pas peur de braver des températures dignes de la Sibérie. Ce n’est qu’à l’âge de 7 ans que je pris conscience de la nature de mes parents et il était déjà trop tard pour que je puisse profiter de chaque seconde passée avec eux. On m’avait enlevé mes parents et je n’avais à présent plus aucun souvenir d’eux. J’avais ouvert les yeux et l’obscurité était présente, plus de souvenirs, un cerveau totalement vide. Un livre avec bon nombre de pages blanches à écrire. J’étais seul, perdu et totalement effrayé. Qu’est-ce que je faisais dans cette chambre digne d’une prison ? Un orphelinat ? Mais pourquoi ? J’étais donc orphelin, mais je n’en savais rien… Je ne comprenais rien. En tout cas, une chose était sûre, du haut de mes sept printemps, je ne voulais pas rester dans cette cellule. Ni une ni deux, j’avais pris mes cliques et mes claques et je m’étais enfui. Je ne pouvais me sentir enfermé et je préférais encore vivre dans la rue et me nourrir dans les poubelles plutôt que de finir dans ce genre d’endroit.


Chapter 2 : Moscow, city of the sin.

Après quelques aventures, me voici dans la ville de Moscou. La rue était toujours mon chez moi et plus le temps passait et plus je prenais mes marques. J’arrivais à trouver des endroits où dormir au chaud sans me faire chopper et trouver à bouffer sans aller dans les poubelles, du moins, c’était des poubelles, mais de supermarchés. Je me nourrissais le plus souvent de laitage mais peu importe au moins je survivais. A certains moments, des choses étranges arrivaient, surtout quand j’étais désespéré ou énervé. C’était comme si ce que je voulais au plus profond de moi arrivait. Je ne savais trop comment réagir face à ce que je désignais parfois comme un « pouvoir ». Prenons un exemple, un soir, je n’avais pu me trouver un lieu chaud et tranquille pour dormir. Et bien sans trop savoir comment, j’avais fait apparaitre un feu qui m’avait permis de me chauffer durant toute cette nuit froide. Hallucination ou magie ? J’avais fait mon choix, il s’agissait de magie. Sans le vouloir, je fus approché par un cher de gang. Il me prit sous son aile, m’extirpant de la rue, enfin du moins, je ne dormais plus sur un carton la nuit. Il m’apprit les ficelles du métier pour par la suite m’envoyer en Angleterre ou j’entrepris de faire les poches des passants. C’était une occupation comme une autre et l’adrénaline de me faire chopper ou bien encore de finir au trou m’excitait de plus en plus. Et puis, qui pourrait se méfier d’un gosse comme moi avec un visage d’ange et des vêtements déchirés ? Personne. En attendant, je faisais mon petit bonhomme de chemin à force de portefeuilles chipés ou encore des montres en or volées. Je faisais ce don j’étais le plus doué. C’était ma vie et c’était ainsi. Autant vous dire que qu’elle était loin d’être un paradis, mais je m’étais fait à la noirceur de ce que l’on appelait la vie. Je ne me faisais plus d’illusion, la vie n’était pas aussi belle que ce que nous racontaient les livres et les contes de fée. Bien au contraire. J’en ai vu des vertes et des pas mûres. Des meurtres, la première fois que je vis mon boss descendre un collaborateur peur scrupuleux, je fus choqué et apeuré, ce qui m’avait rapidement donné l’envie de me dépasser. En revanche, les meurtres suivants sonnèrent comme une habitude, une rengaine qui ne me faisait plus peur. J’avais également vu le marché de la drogue ce qui m’avait je dois le dire, dissuader d’en prendre. Franchement, je ne voulais vraiment pas être dépendant de cette merde. Quand je voyais la gueule des mecs qui venaient chercher leur dope, ils me faisaient tout simplement pitié. Ils n’avaient aucune volonté et qui étaient tout simplement faibles. Je n’étais pas ce genre de personne… Bien au contraire, du haut de ma jeunesse, je savais ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. J’étais mûr pour mon âge et mon expérience de la rue m’avait renforcé. Vous l’aurez compris, pour moi tout ce que je vois est quelque chose de naturel, c’est un quotidien et rien n’est anormal à mes yeux. J’aurais pourtant pu être apeuré et vouloir m’enfuir mais pas du tout… Je me sentais à ma place dans ce gang. J’aimais mon « job » de pickpocket. Je devais survivre et autant le faire en volant les plus riches pour en faire profiter les plus pauvres. Moi Robin des Bois ? Non, je pense d’abord à ma gueule, mais je dois tout de même rendre des comptes à mon boss.


Chapter 3 : The discovery of the magic.


Pourtant, à l’âge de mes 11 ans, un homme plus qu’étrange avait fini par aborder mon patron pour m’acheter. Parce que oui, pour lui, j’avais été une marchandise, un bien-meuble. Non mais franchement, comme si j’avais un prix. Pourtant, mon boss avait jugé intéressant cette proposition et m’avait vite bazardé. Pourtant, je bossais plus que de raison et je lui rapportais tout un tas de fric. Il avait l’air de s’en foutre royalement. Je fus donc conduit par cet homme prénommé Dante. Je ne me doutais pas que cette « adoption » marquerait un tournant dans ma vie. En attendant, je ne voulais pas lui rendre la tâche facile. Je n’étais tout simplement pas quelqu’un à acheter et son argent, je me l’étais promis n’aurait tout simplement aucun pouvoir sur moi. Je n’étais pas le genre de garçon à me laisser faire pour quelques pièces et surtout, je n’étais pas du genre à vivre enfermé dans une cage dorée. Autant vous dire, que le mot fugue était mon mot préféré. Je ne voulais pas me soumettre à quelqu’un et je ne voulais pas qu’il croit que la tâche serait facile. Je quittais donc la maison « familiale » de temps en temps pour revenir à mon quotidien de truand et de voleur. Malgré tout, je ne pouvais le nier, Dante me permettait de mettre un mot sur tous ces phénomènes que j’avais pu vivre depuis toujours. Oui, c’était bel et bien de la magie et j’étais un sorcier. Tout du moins, j’allais devenir un sorcier. Donc même si je ne voulais me soumettre à l’autorité qu’il voulait avoir sur moi et que je pouvais fuguer pour revenir à ce qui était naturel pour moi, je revenais toujours car grâce à cet homme, qui n’en était pas un j’en étais sûr, j’étais en train de découvrir la magie. Petit à petit, les fugues se firent de plus en plus rares et les vols aussi. Je préférais me concentrer sur cette nouvelle facette de ma personnalité. Je voulais aller au bout des choses. Alors à moi la baguette magique, les livres et autres fournitures et j’avais même un hibou. C’était digne d’un film de science-fiction. Pourtant, je me sentais bien dans cet univers. D’ailleurs, lors de l’achat de ma baguette, j’eus un flash lorsque ma baguette m’avait choisi. J’étais dans une maison en proie aux flammes et sans trop savoir comment je m’étais éclipsé de celle-ci. Je ne savais trop ce que cela voulait dire mais en tout cas, la magie faisait partie de moi. Franchement disparaître d’une maison en proie aux flammes pour se retrouver sur le perron d’un orphelinat, il ne pouvait y avoir que de la magie dans l’air. Je ne savais trop comment j’avais fait, si c’était grâce à mon mental ou bien quelque chose d’autre, en tout cas, ce n’était tout bonnement pas naturel. Je n’étais pas seul dans cette nouvelle aventure, Mélusine et Framboise mes « sœurs » comme j’aimais les appeler étaient de la partie. Sans trop savoir pourquoi, je les avais directement adopté et à présent, j’étais là pour les protéger. A présent, j’étais à nouveau dans une prison, mais une prison qui allait m’apprendre à devenir plus fort et à pouvoir devenir l’homme que je veux imbus de lui-même et ayant le pouvoir de pervertir le monde et de rendre chaque personne que je déteste esclave de ma colère et de ma noirceur. Autant vous dire, qu’après avoir fait quelques recherches sur cette école, j’avais rapidement compris que je serais un Serpentard, franchement avec le caractère que j’avais et les conneries que j’avais faites, je ne pouvais que finir dans cette maison. Pourtant, lorsque le directeur plaça un chapeau ridicule sur ma tête, il se mit à parler pour me dire que j’étais un Gryffondor. Non mais sérieux, il avait fumé quoi ce Choixpeau de malheur ? Moi, un Gryffondor ? Je ne crois pas. En tout cas, même si je ne pouvais contester ce choix, autant vous dire que je ne fis rien qui allait dans le sens de cette maison dite « d’exception ». Autant vous dire que je n’avais pas changé d’un poil et que j’étais toujours le mec antipathique et asocial des débuts. En plus, de voir cette guerre entre sang-pur et sang-mêlé m’énervait au plus haut point, ce qui me rendait encore plus révolté et mauvais. Franchement, ces sorciers dits de sang pur m’exaspérait. Je me donnais une joie certaines à étudier d’arrachepied et à devenir le meilleur pour leur prouver que les Sangs de Bourbe comme ils nous appellent peuvent réussir et être au-dessus d’eux.  Et peu importe ce que pouvait dire mes professeurs ou mes « camarades » je m’en foutais royalement. Laissez-moi tranquille et seul et tout ira pour vous…


Chapter 4 : Life in Poudlard

La vie dans cette prison dorée. Autant vous dire que les premières années dans ce château furent difficiles. Mes vieux démons étaient parfois revenus et j’avais fait quelques fugues sans trop savoir pourquoi… Disons que j’avais du mal à me sentir enfermé et que parfois j’avais vraiment besoin de me sentir libre. Les retenues avaient fusé je peux vous le dire et franchement ça m’était passé au-dessus de la tête. J’avais besoin de sentir l’air frais sur mon visage pour pouvoir respirer. J’avais passé quelques nuits dans la forêt interdite. Oui, vous avez bien lu, je sais ça peut paraître fou mais ça m’avait permis de me renforcer encore plus et de renforcer le sorcier qui sommeillait en moi. Les heures de colles ont parfois été doublées parce qu’en plus de fuguer j’avais utilisé des sorts interdits que j’avais pu lire dans les livres. Parfois, ces sorts s’étaient retournés contre moi.

Ces années ne furent pas des plus plaisantes pour moi notamment en ce qui concerne les nuits passées dans ce château. Le mot cauchemar en fut le maître mot. Effectivement, elles furent bercées par des mauvais rêves où les flammes étaient l’élément le plus important. J’étais dans cette maison qui était la maison familiale en proie aux flammes avec deux visages sans vie qui me disaient quelques choses. A chaque réveil, j’en étais sûr, il s’agissait de mes parents. J’étais donc orphelin, chose dont j’étais sûr depuis toujours. Mes parents ne m’avaient pas abandonné. Je m’étais donc mis en quête de faire des recherches sur eux, sur ce que je pourrais trouver et surtout pour comprendre le pourquoi du comment. Je n’avais que peu de piste et je ne savais trop par quoi commencer… Je n’avais même pas le nom de ce village que je voyais dans mes cauchemars ni même un nom en ce qui concerne mes parents. Chaque nuit, je m’endormais dans l’espoir d’avoir plus d’indices pour pouvoir mettre un prénom et un nom sur mes parents et surtout pour comprendre pourquoi j’ai dû faire face à ces flammes et surtout pourquoi ils avaient été assassiné. Une idée de vengeance ? Oui la vengeance commençait à se profiler dans mon esprit. Pour l’instant, je n’avais pas un indice rien qui pourrait faire en sorte que je venge mes parents et que je leur rende justice. Je ne savais qu’une chose, que mon véritable prénom était Tristan et mon nom Kovalev. Pourquoi ne pas commencer par chercher si des personnes ne portaient pas ce même nom ? J’ai tout de même une appréhension et une certaine peur de trouver des choses ignobles… J’étais donc à l’affut mais je n’étais pas pressé de savoir non plus… La peur me paralysait… J’étais tout de même curieux de savoir. Au jour d’aujourd’hui, je n’en savais pas plus… Mais une chose était sûre, je voulais savoir et je finirais par savoir… Je vous en fait la promesse, maman, papa, je vous vengerais un jour ou l’autre.


Chapter 5 : When the novelty frightens...

La nouveauté fait peur, elle rend fou et c’était exactement ce qu’il était en train de se passer. Franchement, j’avais une tête à vivre en Afrique avec des bêtes sauvages et des indigènes ? Non pas du tout. J’étais devenu encore plus exécrable que d’habitude et hors de contrôle. Mes sœurs d’ailleurs en payaient le prix. J’avais pris la décision de ne plus vivre dans mon dortoir et avait pris possession d’une pièce abandonnée du château pour y vivre et mes sœurs n’avaient pas eu le choix que de me suivre. Je me devais de les protéger de cette faune sauvage où tout pouvait arriver. Nous devions nous en sortir et je ne pouvais faire autrement que d’être parfois dur et brutal avec elles. Elle ne devait pas prendre cette situation à la légère. Nous étions en terre inconnue et je devais l’avouer cela me faisait flipper. J’avais perdu mes repères, mes habitudes et la nouveauté sonnait comme mon arrêt de mort. Mon seul objectif est de protéger ma famille, nous devions survivre et je ne pouvais compter sur les autres. Je ne devais compter que sur moi-même et sur mes sœurs. En même temps, normal que je n’ai personne sur qui m’appuyer, normal quand on sait que j’envoie tout le monde boulé. Mais c’est comme ça, je préfère compter sur moi-même que de me voir abandonner à nouveau. Bref, je suis insupportable, électrique et instable mais mes sœurs arrivent à me supporter et à comprendre mes sautes d’humeurs. Je vis à présent au jour le jour en faisant face à mes doutes, à mes peurs, à mes angoisses… La folie me guète mais je ne peux faire autrement…



behind blue eyes
Prénom/Pseudo : Anthony
Âge : 29 ans
Présence rp : 4/7
Comment êtes vous arrivés là ? Pub facebook
Autre chose : Trop content de cette réouverture Very Happy
Crédits : VYV ©️ wanderlust & image ©️ tumblr.


Code:
[color=tomato]AVATAR[/color] ▬  nom du perso

_________________

And you thought the lions were bad, well they tried to kill my brothers, and for every king that died, oh they would crown another. And it's harder than you think telling dreams from one another, and you thought the lions were bad. Well they tried to kill my brothers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafel V. Shafiq
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 398
Gallions : 37
Age du personnage : 17 ans
Maison : Gryffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit: youngdesigndiary

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Jeu 1 Juin - 8:39

bwah bwah bwah rebienvenue ici !! je m'occupe de toi dans la journée, on va bien s'amuser à nouveau Twisted Evil

_________________
- The things we lost in the fire -
I was the match and you were the rock. Maybe we started this fire. We sat apart and watched all we had burned on the pyre. Things we lost to the flames, things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. BASTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Kovalev
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Gallions : 0
Age du personnage : 15 ans
Maison : Griffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit:

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Sam 3 Juin - 6:54

Sniff tu m'as oublié Wink

_________________

And you thought the lions were bad, well they tried to kill my brothers, and for every king that died, oh they would crown another. And it's harder than you think telling dreams from one another, and you thought the lions were bad. Well they tried to kill my brothers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafel V. Shafiq
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 398
Gallions : 37
Age du personnage : 17 ans
Maison : Gryffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit: youngdesigndiary

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Sam 3 Juin - 8:37

haha oui désolé, jsuis tombée malade j'ai passé une journée entière à délirer Arrow mais je m'occupe de toi ce matin sans fautes !!

_________________
- The things we lost in the fire -
I was the match and you were the rock. Maybe we started this fire. We sat apart and watched all we had burned on the pyre. Things we lost to the flames, things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. BASTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafel V. Shafiq
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 398
Gallions : 37
Age du personnage : 17 ans
Maison : Gryffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit: youngdesigndiary

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Sam 3 Juin - 14:52

je dp pour dire que tout est très bien (j'ai beaucoup ri à bien meuble Arrow )

je te valide, le choixpeau passe sous peu (encore désolé du retard, j'suis en plein dans la rhyno huhu)

_________________
- The things we lost in the fire -
I was the match and you were the rock. Maybe we started this fire. We sat apart and watched all we had burned on the pyre. Things we lost to the flames, things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. BASTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Kovalev
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Gallions : 0
Age du personnage : 15 ans
Maison : Griffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit:

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Sam 3 Juin - 17:07

Pas de soucis je comprends Wink

Ps : super content que ça te plaise !

_________________

And you thought the lions were bad, well they tried to kill my brothers, and for every king that died, oh they would crown another. And it's harder than you think telling dreams from one another, and you thought the lions were bad. Well they tried to kill my brothers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 59
Gallions : 0

 Admin



MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   Sam 3 Juin - 19:15

" Tristan, c'est ca ? Hmm, la vie ne t'a pas épargné, en effet. Je pense que ta nouvelle maison t'aidera à avancer, quoi que tu en penses, tu as tout à fait ta place à GRYFFONDOR ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: (Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Accepté) Qui a dit que la magie pouvait tout résoudre + Tristan Kovalev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.
» Magie Waaagh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Africa :: Les choses sérieuses :: Présentations :: Survivants de la Savane-