Partagez | .
 

 (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Savva Romanov
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 55
Gallions : 9
Age du personnage : 15 ans
Maison : Serdaigle

Journal Intime
Liens:
Crédit: Rafel

Serdaigle



MessageSujet: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Dim 4 Juin - 20:23


SavvaAkim Romanov

IDENTITE
Nom : Romanov
Prénom : Sawa Akim
Age : 15 ans
Date de naissance : 18.11.1987
Année : 5e année
Nationalité / Origine : Anglo-russe
Ascendance :Sang-Mêlé

Baguette : Noisetier, neuf pouces et ventricule de dragon
Patronus : Une panthère nébuleuse
Epouvantard : Une haute silhouette encapuchonnée toute de noir vêtue, immobile, silencieuse et dont les dents brillent sous un masque à l'éclat malsain et blafard, souvenir d'enfance des Mangemorts.
Animal de compagnie : Kétamine, un petit chat noir de trois mois à tout casser.

Secret :  

NIVEAU MAGIQUE :
Défense contre les forces du Mal : 6/10
Sortilèges : 7/10
Métamorphose : 6/10
Potions : 6/10
Botanique : 7/10
Histoire de la magie : 7/10
Astronomie : 5/10
Vol : 3/10
Options →
Soins aux créatures magiques : 7/10
Arithmancie : 2/10
Divination : 4/10
Étude des Moldus : 2/10
Étude des runes : 6/10

Your appearance

Votre physique en 10 lignes minimum. ◊ Savva est ce qu'on pourrait qualifier d'adolescent passe-partout mais potentiellement attirant. Pour apprécier ses yeux verts profonds, ses cheveux châtains clair toujours - un peu trop - impeccablement coiffés, en mode premier de la classe, il faut réussir à capter son regard. Pas évident, Savva est toujours en marge, la mine ailleurs, l'oeil rêveur, un livre sous le bras et la moue austère.
Sans doutes, il serait joli garçon s'il souriait un peu !

Pourtant, il a du sang de Vélane, ce gars là. Quelque part dans sa lignée se trouve une femme capable d'éveiller tous les désirs et d'elle il a hérité un certain pouvoir qui se manifeste parfois selon son désir. C'est bien rare qu'il en éprouve l'envie ! Probablement d'ailleurs n'a-t-il jamais vraiment usé de cette capacité...

Est-il transparent ? Peut-être bien.
Est-il coquet ? Assurément non, mais c'est un premier de la classe. Un coup de peigne dans les cheveux, hygiène irréprochable et mine de garçon sage, Savva ne se cache pas mais ne se met pas davantage en valeur sans des chemises ordinaires, des sweats ou des jeans sans prétention ni valeur. Il apprécie les vêtements près du corps sans être moulants, mais ce n'est pas lui que vous verrez grimé, paré, pétillant comme portant des plumes de paon.

Pourtant, il a du charme, quand parfois il sourit, quand sa voix - un peu plus grave que la normale - résonne au-delà du chuchotis. Savva parle lentement, avec un vocabulaire élaboré et châtié qui lui vaut parfois quelques regards désarçonnés, très peu de gestes de ses mains fines et souples d'artiste ou de lecteur assidu. Un adolescent, comme tous les adolescents, tout d'os et d'angles, la taille adulte atteinte mais les épaules qui tardent à s'élargir.

Votre caractère en 20 lignes minimum. ◊
Est-il un rat de bibliothèque ?
Un timide invétéré, voilà qui est certain ! Mais comme tous les timides, Savva vit double-vie et vous seriez surpris de voir le garçon silencieux éclater de rire ou tenter une imitation maladroite d'un de ses professeurs, tout seul avec ses quelques amis, tout seul dans le calme d'une salle isolée où nul ne pourra les déranger.

Si il passait le test MBTI - que quelqu'un a un jour évoqué devant lui, le poussant à sauter dans un livre traitant du sujet à pieds joints - Savva serait INTJ.

Introverti, il tire son énergie de lui-même et les autres la lui pompent et non l'inverse, ce qui l'amènera fréquemment à s'éclipser et se ressourcer au calme, en compagnie de lui-même, lui, et le troisième lui. Toujours discret en société, toujours un peu en marge, il a développé un sens de l'observation remarquable quant à ses semblables, leurs attitudes et leurs façons d'être, qu'il analyse à foison. Pourtant, son mode de fonctionnement fondamental n'est pas la perception proprement dite, mais plutôt l'intuition, le sixième sens. Car, quoiqu'il s'en défende, Savva comprend les gens avec une empathie à laquelle ne manque que la gentillesse, digne d'un Poufsouffle.  
Pourtant, il raisonne froidement, et décide en pesant le pour et le contre et non dans l'émotion pure. C'est sans doute, outre son intelligence, ce qui a sauvé ce froid jeune homme de la maison du blaireau.

Franc et fidèle avec ses amis, s'il en a peu, ils sont néanmoins essentiels à son équilibre. Mais de savoir qu'ils sont là suffit à Savva, qui ne craint guère la solitude. Tout seul dans la bibliothèque, tout seul dans la salle commune, tout seul penché sur sa copie, à table, le nez dans un livre, le petit brun se satisfait fort bien de sa propre conversation.
Par périodes, un besoin de compagnie le prend et il redevient un animal social, qui rit, fréquente ses amis, énonce quelques pensées bien senties et écoute avec indulgence les autres lui parler sorcières, bêtes sauvages, rumeurs en attendant l'heure de se lancer dans un grand débat avec les mêmes compagnons.

Sa sensibilité à la musique est très développée. Seuls les livres peuvent lui offrir ce qu'offrent les notes, et Savva peut se laisser emporter par une chanson au point de l'écouter en boucle plusieurs jours d'affilée, ce qui lui valut parfois les moqueries de certains de ses camarades.
A ceux-là, il ne répond. Il passe, le regard méprisant, ou lointain, c'est selon, et rejoint ses amis qui, eux, n'ont cure de son côté réservé. Il n'a à vrai dire pas grand chose à faire de "ce qui se dit", même si peut-être, parfois, quand son regard accroche des cheveux brillants ou un sourire pétillant, il se prend à regretter d'être si timide...

De son chat, il a pris le calme et le flegme, un rien d'aversion pour les hauts cris et la confiance limitée. Savva l'accorde, de façon réfléchie, mais il ne l'accorde qu'une seule fois et n'oublie rien. Peu parlant, peu aidant, il n'a rien de ces étudiants adulés par les promotions inférieures mais il demeure néanmoins respecté dans la classe et personne ne s'amuserait à le chahuter.

A FEW QUESTIONS

Comment est composée votre famille ?  ◊
Il y a maman. Maman est une Romanov, une Vélane, une femme sublime même aux yeux d'un petit garçon comme Savva, le bien-aimé petit dernier. Maman, rit, sourit, maman a le caractère impétueux et ses bons mots résonnent aussi longtemps que ses froides répliques quand elle est en rage. Maman ne jure pas, mais parfois il tremble à l'entendre.
Maman n'aime plus son père. Notez l'appellation différente. Son père. Pas "Papa", jamais "Papa". Son père est un con, c'est ce qu'il dirait en tous cas. Un salaud de Mangemort, pourrait-il ajouter. En tous cas, le petit garçon qui a grandi dans son ombre n'a jamais ressenti pour lui l'affection franche et sans réserve, la confiance absolue qu'on est en droit d'attendre d'une relation père-fils. Il invitait des hommes terrifiants à la maison, quand Savva n'était pas encore en âge d'aller à Poudlard, des hommes qui sentaient la mort, le danger, le regard malsain et dont Malva l'écartait d'une main qui ne tremblait pas.
Malva, tenez, Malva, c'est la grande soeur, c'est celle qui reste au-dessus de lui et lève les yeux en soupirant quand son "petit frère" essaie maladroitement de grandir. Malva, elle était allée à Poudlard avant lui. Elle fut là quand Maman partit une première fois, la seule présence vaguement sensée dans cette maison de fou, la grande soeur capable de casser la figure à ceux qui lui cherchaient noise, de se défendre, de le défendre. Si il parlait de cette période, dont il ne parle jamais, il dirait que Malva a "assuré grave".
Et Mika, Mikhaïl, le frère jumeau, troisième élément de cette fratrie hétéroclite, de l'âge de Malva et auquel Savva est tout aussi attaché, d'une autre façon qu'à la figure protectrice de sa soeur.
Le dernier petit caneton de cette famille de cygnes noirs, c'est Alexander, Alexander le traître, qui marche sur les traces de leur père, le Mangemort en fuite. Mais d'abord et avant tout, le grand, grand frère de Savva, qui peut encore compter sur l'indulgence émerveillée d'un petit frère...tant qu'il ne déconne pas trop fort.

Quel a été votre premier acte magique ?  ◊
Petit, Savva se réfugiait dans les livres.
A un âge auquel ses frères et soeurs avaient révélé leurs pouvoirs depuis bien longtemps, lui, il était dans ses livres, indifférent aux regards faussement désolés, aux questions persiflées et à tous ces affreux mots en "ol" prononcés par des gens d'une curiosité malsaine se cachant sous le vernis de la préoccupation amicale. Il avait sept ans, était-il un sorcier ?
Il était un sorcier, et c'est sa mère qui le découvrit quand elle le surprit. Le garçon était plongé dans une étude anthropologique et très biaisée, rédigée par un explorateur des temps passés, des peuplades du Grand Nord et quand la main de sa mère se posa sur son épaule, il sursauta brutalement. C'était habituel. Ce qui ne l'était pas, ce fut la façon dont sa mère recula en titubant sur toute la longueur de la bibliothèque pour finir par s'encastrer dans une étagère. Elle prononça juste à temps un sortilège lui évitant de recevoir sur la tête toute une pile de livres, rangea rapidement l'ensemble, se redressa et regarda son petit garçon désolée et affolé d'un air songeur.
Bien, finalement, c'était un sorcier ce petit.
Il aimait juste les livres.

Comment avez vous réagi au déplacement du château en Afrique ?  

L'Afrique ? Il faisait chaud, mais Savva s'en accommodait, troquant ses épaisses tenues de frileux contre des chemises à carreaux et, parfois, un look aux confins de celui du cow-boy. Le jeune homme avait appris quelques sorts pour rafraîchir les boissons et s'absorbait dans de vieux ouvrages traitant du continent, de sa faune pour le moins exotique et dangereuse et des magies qui y couraient.
Passés les premiers émois, les premières peurs durant lesquels les trois Romanov étaient restés soudés, Savva avait appris à s'organiser et peu à peu cessait de regarder Malva avec des yeux de merlan frit pleins d'espoir. Il était bien obligé de prendre un peu d'indépendance pour survivre, Malva avait comme lui fort à faire et ne pouvait pas redevenir la maman de la famille, même s'ils étaient tous trois sans nouvelles d'Anna.
Alors, le jeune homme se plongeait dans ses livres, prenait des notes sur tout ce qui lui semblait intéressant, des vieilles méthodes de lutte contre les prédateurs aux recettes locales en passant par les sortilèges et leurs variantes, archivait, classait et accumulait du savoir en attendant le jour où il se révélerait utile. Se découvrant des talents d'organisateur, il commençait à proposer son aide pour le ravitaillement et songeait sérieusement à s'atteler au potager, tâche qui l'attirait malgré son faible intérêt pour la botanique - il aimait les plantes, mais pas les cours sur les plantes - au lieu de vivre dans ses grimoires.
Le petit caneton allait devoir se débrouiller.


Your story
Il n'avait que des souvenirs assez flous de la Russie, car il était trop jeune quand les réunions familiales l'avaient ramené dans ce pays froid et lointain. Souvenirs flous, mais souvenirs émus, bercés de songes et des histoires que lui contaient sa mère, cette sublime, somptueuse femme. Aux yeux du petit Savva, nulle n'était plus belle que sa mère. Complexe d'Oedipe, me diront les plus freudiens d'entre vous...mais Savva, bien plus tard, ayant fait le même rapprochement, éplucha toutes les œuvres de Freud et en conclut que non. Il n'éprouvait pas plus de désir refoulé que n'importe quel garçon, mais sa mère était sublime. Juste sublime. Objectivement sublime. Le type de femme qui fait baver les hommes et les femmes, unis dans un même désir qui les dépasse et qu'ils sont bien incapables de comprendre.
Cette Vélane dont la beauté faisait se retourner les hommes était également la mère de quatre enfants, quatre petits monstres dont certains étaient plus monstres que d'autres, mais tous nés d'un même homme, un sorcier de la haute, d'une ancienne famille au nom plus que respecté. Un Romanov.

A cause de cet homme, Savva vit, tout au long de ses jeunes années, des personnages plus que louches défiler dans le grand manoir familial en Angleterre. Avec ses yeux d'enfant, il les observait tous, tous ces hommes engoncés dans de grands manteaux ou se donnant des airs, tous ceux qui le regardaient de haut comme on regarde un animal bâtard et tous ceux qui remâchaient des rancunes dont il n'avait pas idée. Tous ceux qui le terrifiaient, surtout. Tout petit garçon, Savva avait peur de ces hommes et de ces femmes dont un vieil instinct lui disait qu'ils étaient dangereux pour lui, et pour tout le monde. Mais il n'était qu'un tout, tout petit enfant et c'est pourquoi il se contenta de s'éloigner, de se cacher, de baisser les yeux quand on s'adressait à lui ou de se réfugier dans les vieux grimoires de la bibliothèque, sitôt qu'il fût capable de lire.

Alors, le jeune garçon découvrit un monde dont il n'avait pas idée. A lui, les contes de Russie, souvent cruels, toujours riches en images, à lui les ouvrages à visée documentaire, à lui les romans de qualité variable et même les manuels auxquels il ne comprenait rien, sinon que c'étaient des mots et qu'il aimait les mots. Avec frénésie, Savva se plongea dans ces pages qui portaient l'odeur de leurs années d'existence et n'en ressortit que des années plus tard, ou plutôt n'en ressortit jamais vraiment. Il s'y réfugia quand ses cousins le tourmentèrent, à ces interminables réunions de famille où il sentait l'inconfort de sa mère et de sa grande sœur Malva, il s'y réfugia quand la petite fille manqua massacrer une vague cousine qui avait eu l'outrecuidance de s'en prendre à Mika, son grand frère vénéré, il s'y réfugia quand les disputes entre ses parents firent trembler la maison sur ses fondations et il s'y réfugia encore quand il fut le seul de la famille à ne pas avoir découvert ses pouvoirs.

Ce n'était pas parce que les pouvoirs de Savva étaient du genre à s'éveiller tard, à débouler en s'étirant l'air de rien alors que la journée – ou l'histoire – est déjà bien entamée, en mode « quoi, on m'attendait ? Ah bon... » qu'ils n'étaient pas puissants, et très vite le jeune garçon rattrapa ses trois aînés en matière de bêtises, de coups d'éclat et autres singeries. Quand Alekseï décréta que ses enfants devaient faire de la musique, Malva se révolta avant de se mettre à l'ocarina, Mikhaïl y prit goût et Savva, docile, suivit le mouvement et se prit à apprécier la plupart des instruments, même si son cœur irait au piano qu'il conserva longtemps, jusqu'à devenir virtuose. Après le caractère, disons, pétillant de la jolie Malva, Alekseï aurait pu être heureux d'avoir un dernier-né qui, s'il n'en pensait pas moins – et soyons franc, à cet âge-là il commençait à peine à en penser réellement quelque chose – jouait le jeu des conventions sociales sans mot dire.
Pas sans mot penser, cependant.
Mais le père de la petite fratrie était bien plus absorbé par ses disputes, homériques, avec sa femme dont le caractère était à la hauteur de la réputation des Vélanes et dont les soirées s'étiraient tard dans la nuit – c'est le rôle d'une femme d'être rentrée quand son mari arrive ! - je ne suis pas une femme mais une Vélane, et c'est la charité qui se moque de l'hôpital – j'ai du travail et des responsabilités – insérez ici votre réplique-cliché de dispute préférée – que par ses enfants, son dernier-né comme les autres. Puisqu'Alexander était le favori, puisque Mikhaïl et Malva faisaient les quatre cent coups et qu'à eux deux cela en faisait huit cents, puisqu'Anna, toute bonne mère qu'elle fut, joutait allègrement avec son mari – et je parle bien de disputes – à toute heure du jour et surtout de la nuit – et c'est toujours de disputes que je parle – Savva trouva une solution toute simple, une de celles qui ne lui avaient jamais fait défaut.

Les livres.
Loin d'en concevoir de l'amertume, de la jalousie ou de la rancoeur, le petit dernier s'installa dans une confortable existence faite de romans, de documents et de grimoires, où les irruptions des jumeaux Mika et Malva faisaient comme une parenthèse de lumière, de rires et d'activités diverses et variées, parfois soutenue par les apparitions, trop rares, de l'aîné de la famille. Malgré des relations assez distantes avec Alexander, qui tenaient à leur différence d'âge, le jeune Savva adorait ses aînés qui le lui rendaient bien, et nulle autre main que celle de Malva n'était plus rassurante pour l'écarter de la troupe glauque des Mangemorts assemblés aux réunions du soir, nul autre rire que celui de Mika plus communicatif.
Inutile de dire que leur départ pour Poudlard fut un véritable drame.

Un an à ne revoir les siens qu'aux vacances, un an tout seul entre son père, sa mère et les hommes en noir – comme il les appelait dans ses cauchemars – un an à sentir la tension entre ses parents aller croissant, si elle pouvait encore augmenter. Un an à se faire laver la tête par des discours sur les Sang-Purs et les Sang-de-Bourbe qui le mettaient franchement mal à l'aise. Mais Savva était un garçon doux et discret, et s'opposer aux siens, notamment à son père, était compliqué...alors il ne disait rien, hochait la tête et, se souvenant des mots de Malva sur le sujet, se promettait de ne jamais croire une syllabe de ceux de son père. Un an où Savva décida que les livres, il les aimait et, un an au terme duquel il entendit la plus terrible des disputes, la plus forte, la plus violente qu'il eût jamais entendu. Il sentit l'odeur du bois qui brûle et des relents d'incendie, il entendit la voix grave de son père et les cris inhumains d'une autre créature, les bris de verre des vitres du salon.
Aussi ne fut-il pas surpris lorsque, quelque temps plus tard, leur mère, prise sur le fait à jouer dans le lit – du moins voyait-il les choses ainsi à dix ans à peine révolus – avec une de leurs professeurs de solfège, fut chassée de la maison ou plutôt, choisit la fuite. Elle leur expliqua qu'elle ne pouvait les emmener avec elle et, à travers ses larmes, Savva l'entendit et la comprit, mais le fait était là : il restait tout seul, sans maman dans une maison où la voix de son père grondait comme un tonnerre et où les hommes louches, les Mangemorts, revenaient sans cesse.
Que peut faire un enfant dans ces circonstances là ? Se tourner vers la seule présence sensée et au caractère un tant soit peu fort qui soit, sa grande sœur Malva qui, agacée ou non par le côté pot-de-colle-superglu de son petit frère, assura grave. Du moins aux yeux de ce dernier, et c'est ainsi qu'il conterait ou penserait l'histoire par la suite.

Savva commençait à suivre avec davantage d'intérêt ce qui se passait à Poudlard, et tout n'était pas rose. Il n'avait, de ces informations, que les échos que lui en donnaient son père et si ils étaient parfois étonnamment mélioratifs et biaisés dans leur interprétation, ils n'en étaient pas moins justes et constituaient la base sur laquelle, plus tard, Savva grefferait ses lectures afin de reconstituer l'aventure dans son ensembles. Il avait bien compris que la vie était probablement compliquée pour ses frères et sœur, pour sa famille réputée liée aux Mangemorts, mais il n'avait pas encore l'âge d'intervenir, de taper du poing sur la table, d'exiger des explications ou juste...d'aller à Poudlard. Et si jamais enfant désira se rendre dans le vieux manoir, ce fut bien lui. Ici, il était seul, seul avec son père qui lui enseignait l'art d'être un Sang-Pur et lui emplissait la tête d'idées qu'il jugeait malsaines – il avait l'âge d'avoir un avis, quoique flou, sur ces choses désormais – et seul face aux Mangemorts qui peuplaient toujours ses cauchemars d'enfant.

La fin de la guerre arriva avec celle de l'année, et avec elle un rai de lumière dans toute cette noirceur. Sa mère revint, Alexander partit. Il avait dû fuir, Mangemort qu'il était, mais pour Savva rien ne changeait : il restait son grand frère adoré, envers et contre tout. Même fuyard ou meurtrier.
Sa mère les serra contre eux et leur déclara qu'à compter d'aujourd'hui, elle prendrait soin d'eux. Sa mère, ses bras, son odeur, et Savva se lova contre elle en sanglotant comme savent sangloter les enfants, quand ils ont peur, quand ils ont mal, quand ils ont juste besoin de sentir que quelqu'un est là pour eux. Malva et Mika lui avaient raconté ce qui s'était passé, en termes édulcorés mais clairs, et la curiosité le poussa à dévorer des journaux qui se gargarisaient des derniers événements ou à interroger Anna qui se fit un plaisir de lui répondre hors de portée des oreilles d'Alekseï. Une fois compris les moments récents, Savva s'attaqua aux plus anciens et c'est ainsi qu'il acquit le goût de l'Histoire.
Il entra enfin à Poudlard, en première année, à Serdaigle, ce qui ne surprit pas grand-monde parmi ceux qui le connaissaient. Studieux, calme, réservé, le jeune garçon n'eut finalement guère de détracteurs à affronter et ceux qui osaient le tourmenter à propos de son ascendance et de sa famille de Mangemorts se prirent Malva dans la figure – non pas que Savva puisse lancer sa sœur sur ses ennemis, mais Malva était toujours là pour lui – si bien que sa première année fut relativement tranquille. Sa vie alla bon an mal an, jusqu'au cataclysme suivant.

C'est à Anna qu'il était dû. Leur mère, lors du procès de son époux, témoigna contre lui, laissant examiner sa mémoire et les scènes des réunions qui effrayaient tant Savva quand il était petit garçon. Les images, les noms, les visages étaient sans équivoque.
Son père fut condamné et Savva n'en éprouva que du soulagement. Enfin, ils seraient débarrassés de l'ombre de cet homme auquel il ne pensait même plus avec un soupçon d'affection ou de compréhension !
Sans que fût rompu pour autant celui qu'il maintenait avec son hors-la-loi de grand frère.


behind blue eyes
Prénom/Pseudo : Chamallow Gluant Collant Bonbon Supergku.
Âge : 23...ouille.
Présence rp : Variable, mais assurée une fois par semaine jusqu'à début juillet, puis plus souvent, un trou en août...et l'année prochaine c'est selon si mes gardes de nuit et mes stages sont chargés !.
Comment êtes vous arrivés là ? Champi m'avait débauchée il y a un bail, quand j'étais toute petite bébé étudiante...et quand elle m'a dit que ça avait ouvert, hé, j'ai repris du service !
Autre chose : Parfois, je dissèque des animaux morts mais sinon, ça va bien.
Crédits :© love.disaster, avatars by neo.

Code:
[color=tomato]ANTON LISIN[/color] ▬  Savva Akim Romanov


Dernière édition par Savva Romanov le Mar 6 Juin - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildhorses.fr-bb.com/
Malva Romanov
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 188
Gallions : 3
Age du personnage : 17 ans.
Maison : Serpentard.

Journal Intime
Liens:
Crédit: Fae / Tumblr / Bloody Storm.

Serpentard



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Dim 4 Juin - 23:08

Petit frère coeur1

_________________
***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Kovalev
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Gallions : 0
Age du personnage : 15 ans
Maison : Griffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit:

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Lun 5 Juin - 8:52

Re bienvenue à toi il me semble Very Happy

Amuse toi bien ici Smile

_________________

And you thought the lions were bad, well they tried to kill my brothers, and for every king that died, oh they would crown another. And it's harder than you think telling dreams from one another, and you thought the lions were bad. Well they tried to kill my brothers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Maksim Romanov
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Gallions : 13
Age du personnage : 17 ans
Maison : Serpentard

Journal Intime
Liens:
Crédit: gaintkooley, silver lungs

Serpentard



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Lun 5 Juin - 20:23

Coucou ! Ca me va tout parfaitement sauf les deux derniers paragraphes, vu que du coup 1) Mika n'est plus un gamin battu, ca faisait trop de pathos What a Face Maman Romanov a balancé son mari lors de son procès via tous les souvenirs qu'elle avait de ses "réunions" mais les gosses n'ont jamais souffert de leur père (du moins pas physiquement) (du coup Mika est juste con (a) )
2) pour les veelas, j'ai décidé de baisser un peu le niveau, je me suis bien rendu compte que c'était un peu too much le coté "je me controle pas". du coup, je te laisse relire l'annexe modifiée :

Veelas
Les seuls vélanes autorisés sur le forum sont les Demi-Veelas. Incapables de se transformer en oiseaux comme leurs parents, ils ont une affinité avec l'élément feu qui se caractérise par l'augmentation de leur température en cas de colère. Ils ont un important pouvoir hypnotisant qu'ils peuvent déclencher à l'envie, souvent pour draguer un potentiel partenaire amoureux ou se sortir d'un mauvais pas. Attention toutefois, tout le monde n'y est pas réceptif, et un veela qui aura abusé d'une personne sous son emprise hypnotique risque très gros.

(en gros, leur pouvoir d'attraction n'est plus subi mais enclenché par volonté, Savva peut donc faire sa petite souris (sauf devant ceux et celles qui le trouvent beau naturellement What a Face ) )

du coup, si tu peux modifier un poil les deux derniers para, ce sera parfait ! coeur coeur

_________________
Because cunning is not cowardice,
and ambition is not a sin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savva Romanov
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://wildhorses.fr-bb.com/
Messages : 55
Gallions : 9
Age du personnage : 15 ans
Maison : Serdaigle

Journal Intime
Liens:
Crédit: Rafel

Serdaigle



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Mar 6 Juin - 22:43

Hello, merci ^^

Je crois que j'ai tout remis en ordre, tu veux bien vérifier que rien ne subsiste de tordu par rapport au contexte ?

Ca va lui faciliter la vie, l'évolution des Veelas, à ma petite souris Serdaigle si silencieuse (trop de S, je sors).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildhorses.fr-bb.com/
Cécil H. Acosta
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 60
Gallions : 7
Age du personnage : 17 ans
Maison : Gryffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit: Sevenways

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Mer 7 Juin - 11:38

Bon retour à toi sur le forum ! Very Happy Bon attente de validation ! :p

_________________
Solution lies in witchcraft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafel V. Shafiq
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 398
Gallions : 37
Age du personnage : 17 ans
Maison : Gryffondor

Journal Intime
Liens:
Crédit: youngdesigndiary

Gryffondor



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Mer 7 Juin - 13:11

C'est nickel pour moi, merci ! Le choixpeau passe ce soir petite souris (les mdp sont sur mon ordi perso), mais je te mets déja dans les pré-validés ! Rebienvenue !

_________________
- The things we lost in the fire -
I was the match and you were the rock. Maybe we started this fire. We sat apart and watched all we had burned on the pyre. Things we lost to the flames, things we'll never see again. All that we've amassed sits before us, shattered into ash. BASTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 59
Gallions : 0

 Admin



MessageSujet: Re: (Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov   Mer 7 Juin - 17:40

" Encore un Romanov ?! Ah, tu es le dernier... Parfait. Cela n'a pas du être facile de se forger un caractère avec tes terribles ainés, mais aucune crainte, tu trouveras une place chez les SERDAIGLE " !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(Accepté) Afrique ? Nouveaux livres ! - Savva Romanov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chroniques du Monde émergé
» Livres nouveaux à la Bibliothèque Le Guyader de Brasparts
» La problématique de l’albinisme en Afrique: superstition ou corruption?
» Natasha Stepanovna Romanov,ou la nouvelle admiratrice de Tom
» 2 joueurs nouveaux sur montréal cherchent du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Africa :: Les choses sérieuses :: Présentations :: Survivants de la Savane-